Le CAH présente : Collectif contre l'huissier Leroy et Associés

Jeudi, 14 février 2013

Le Centre Anti-Huissiers présente :

Création d'un collectif à l'encontre de l'huissier Leroy & Associés.

Bonjour à tou(te)s,

Avec l'aide de nos juristes, et dans le cadre d'une prochaine action en justice à l'encontre de l'huissier Leroy & Associes, actuellement fort décrié dans les médias (Radios, télévisions, presse écrite, Internet, associations diverses de défense - GREPA et l'Observatoire du Crédit et de l'Endettement), le CAH se propose de constituer un collectif qui étaiera sa demande de preuves irréfutables et portera cette affaire non pas devant la chambre des huissiers mais bien en correctionnelle.

Pour ce faire nous avons besoin de vous, et de vos preuves irréfutables d'un comportement inadéquat de l'huissier incriminé et/ou de ses associés.

Des preuves, ce sont des écrits, comme des courriers inappropriés contenant des menaces ou les laissant entendre entre les lignes, des pressions, des passages intempestifs de l'huissier chez vous, des rappels coûteux trop nombreux, l'huissier qui s'adresse à des tiers pour se renseigner à votre sujet ou vous dénoncer auprès de tiers, l'huissier qui fait noter vos biens par un tiers quelconque (serrurier, témoin...), des frais démesurés, etc...

Ou encore des photos, des vidéos ou des enregistrements sonores.

Sans vous nous ne pourrons vraisemblablement pas intenter une action afin d'éradiquer l'huissier et son Etude de la profession, nous visons une radiation à vie. Merci de comprendre que votre présence est impérative pour faire arrêter un tel déluge d'inhumanité, comme le dénonce le GREPA et les Médias en général.

Attention, nous traiterons uniquement les affaires concernant l'huissier Leroy & Associes (Etude Leroy et Associés, avenue de la Couronne à 1050 Bruxelles - Ixelles), et pas d'autres huissiers, pour le moment. Nous verrons plus tard pour d'autres actions éventuelles.

Merci de vous mettre en rapport avec Philippe Vilain , Fondateur du Centre Anti-Huissiers. Pour me contacter

Vous pouvez aussi vous manifester via le Centre Anti-Huissiers sur Facebook, à cette adresse :

https://www.facebook.com/groups/Centre.Anti.Huissiers/

Nous vous attendons très nombreux(ses) et surtout avec des preuves tangibles et irréfutables, sans elles nous ne pourrons rien faire ! :-)

Merci de votre présence et de votre participation à cette action contre ce que j'appelle être un "génocide moral, familial et personnel" de la part de l'huissier concerné et de ses acolytes à l'encontre de milliers de personnes très probablement.

Bien à tou(te)s, gardez courage et confiance ! :-)


Philippe Vilain. (Fondateur du Centre Anti-Huissiers)

Pour : me contacter

Pour nous rejoindre :

http://www.philippevilain.be/centreantihuissier.html

https://www.facebook.com/groups/Centre.Anti.Huissiers/

http://fr.groups.yahoo.com/group/Centre_Anti_Huissiers/


Sources et informations :

14/12/2012
http://www.grepa.be/mailing/news_171212_FR.html

31/01/2013
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_l-equite-de-certaines-etudes-d-huissiers-mise-en-cause-dans-une-etude-du-grepa?id=7918939

31/01/2013
http://www.levif.be/info/actualite/belgique/ces-huissiers-specialises-dans-le-business-des-dettes/article-4000241531154.htm

01/02/2013
http://www.rtl.be/info/economie/belgique/977401/des-huissiers-violent-la-loi-et-se-font-de-l-argent-sur-le-dos-des-consommateurs

01/02/2013
http://archives.lesoir.be/huissier-leroy-l-etude-controversee-en-marge_t-20130201-029DLU.html

07/02/2013
http://www.mr.be/actualites/top-news/zoom/article/stop-aux-abus-de-certains-huissiers/


Autres informations sur le Centre Anti-Huissiers (Facebook) :

2013-02-06 - Un contrôle plus efficace des huissiers de justice.pdf :

https://www.facebook.com/groups/Centre.Anti.Huissiers/576187812394324/

2013-02-01 - Dossier recouvrement amiable du GREPA.pdf :

https://www.facebook.com/download/262364430564237/Dossier%20recouvrement%20amiable%20du%20GREPA.pdf


2013-02-01 - Dossier recouvrement amiable du GREPA - Annexes.pdf :

https://www.facebook.com/download/150395665116416/Dossier%20recouvrement%20amiable%20du%20GREPA%20-%20Annexes.pdf


Semaine anti-tabac à l'hôpital Brugmann : 2000 Euros pour 5 jours !!!

Mercredi, 11 mai 2011

Bonjour,

Je souhaitais arrêter de fumer et me suis inscrit à l’Hopital Brugmann à Bruxelles qui propose la "semaine anti-tabac", du 28 mars au 1er avril 2011.

Sur les 5 jours appelés "hospitalisation de jour", je ne suis resté que deux jours du fait d'une désorganisation complète de ce service. Durant ces deux seules journées j'ai attendu la plupart du temps dehors en fumant et en espérant que les professionnels allaient se mettre d'accord voire même arriver simplement aux réunions, ce qui n'était pas le cas.

Soit, considérant que je n'aurai pas l'aide souhaitée avec ce service anti-tabac de l’Hopital Brugmann, je renonce et rentre chez moi, déçu et triste de cet échec : je fume toujours... :'(

Près d'un mois plus tard je reçois une facture dudit hôpital, soit environ 50 Euros à payer, et je vois en marge de ce décompte que la mutuelle a déjà payé...750 Euros pour cette "hospitalisation de jour" !!! A savoir qu'on est pas hospitalisé comme on l'imagine, il n'y a aucun soin ni de service infirmier, ni de médecin, tout ça se passe autour de tables, sur des chaises, on a juste droit à un repas chaud à midi et c'est tout.

Aujourd'hui j'appelle le service facturation et les informe que je suis resté seulement deux jours (sur cinq), ils me répondent qu'ils n'ont en effet calculé que les deux jours (...), j'en reste sans voix...

Je les informe également que personne ne m'a parlé d'argent pour cette semaine anti-tabac, à aucun moment et en aucune circonstance cette question n'a été évoquée. Pour tout un chacun c'est la mutuelle qui prenait ça en charge, mais nous ignorions que des montants aussi invraisemblables seraient facturés. C'est un grand silence qui m'a été répondu au service facturation de l’Hopital Brugmann...

A ma question à la dame dudit service facturation de savoir si elle se rendait compte d'un tel prix pour un "service" qui n'en est pas un, elle me répond que c'est l’INAMI qui a fixé le prix, et semble-t-il en accord avec les mutuelles... Je suis consterné ! :-/

Car, si je fais un rapide calcul de moyenne, une semaine de pseudo traitement en hôpital de jour pour cesser de fumer coûte au système la modique somme de... 2000 Euros par personne (80.000 Francs belges) !!! ;'(

Soit 400 Euros par jour (16.000 Francs belges) !!! Pour 4 "cours" de 50 minutes et un repas chaud par jour ce n'est pas donné...

Voilà où passe l'argent du contribuable, vous et moi... ;'((

Qu'est-ce que cela signifie, que l'Etat pompe notre argent en nous vendant des cigarettes empoisonnées avec accrocheur psychique et physique, que l'Etat nous pompe encore des sous pour nous soigner des maladies rencontrées en fumant, et que l'Etat nous prend encore notre argent quand on veut arrêter de fumer ? Belle mentalité, non ??

J'ai donc décidé d'écrire à la Direction de l’Hopital Brugmann pour interpeller les responsables et demander justification de ces "honoraires et frais" (...), écrire à ma mutuelle pour les informer de ce qu'ils paient et pourquoi, et écrire à l’INAMI pour les interpeller sur cette question ainsi qu'au Ministre de la Santé et publier cette affaire sur mon Blog.

C'est quand même fou, je fume et souhaite arrêter de fumer, bilan je fume toujours et je dois maintenant me battre pour faire cesser ce que je considère comme un vol manifeste aggravé par le silence établi sur le coût d'une semaine anti-tabac... ;'(

Bon, je vous laisse sur ces informations, j'ai de quoi faire pour ce dossier, et c'est avec le moteur de la colère transformée en énergie positive que je vais agir... :-))

Bien à tou(te)s et à bientôt <3

Philippe.

Interparking : les plus grands arnaqueurs et voleurs de l'automobiliste

Jeudi, 18 novembre 2010

Je ne peux passer sous silence ce qui me semble être l'une des plus grandes arnaques de l'automobiliste avec Interparking qui vole sans vergogne les gens soucieux de bien se parquer.

Dernièrement je suis allé au cinéma en ville, j'y suis resté deux heures et sept minutes, et pour cette période là j'ai dû payer 7,20 Euros de parking (bien sept Euros et 20 cents !!), le soir quand il n'y a personne à ces heures là dans les parkings.

Aujourd'hui encore je suis resté 10 minutes dans le parking Porte de Hal et j'ai payé 2,50 Euros, du véritable vol qualifié selon moi. Il est grand temps que nous réagissions face à de telles pratiques qui visent tout simplement à voler sans souci l'argent du contribuable. A quand une législation pour cette question ?... Au minimum il faudrait fractionner le prix à la minute et de toute façon les faire moins chers.

Une bonne nouvelle cependant, le 22/10/10 un article paraissait sur le site Web de 7sur7.be annonçait, je cite : "les sociétés privées de parking ne sont désormais plus autorisées à recouvrer, directement ou par voie d'huissier, les redevances dues par l'automobiliste qui n'a pas alimenté l'horodateur"... Voir l'article en entier :

Les societes privees de parking interdites de percevoir les PV

Ne nous laissons dès lors plus faire par cette bande d'arnaqueurs assoiffés d'argent et se croyant tout permis !!

Quant au prix des parkings nous devrions tous écrire des recommandés au ministre de la mobilité en fonction et dénoncer ces abus totalement inacceptables.

Et, bonne chance si vous essayez de trouver le ministre de la mobilité en fonction actuellement à Bruxelles, de longues recherches nous donnent ces deux infos suivantes, rien de bien clair à l'image de nos "gouvernants" !!!

http://www.bruxelles.irisnet.be/fr/region/region_de_bruxelles-capitale/autorites/gouvernement.shtml

cabinet de la Ministre Evelyne Huytebroeck,
rue du Marais 49-53,
1000 Bruxelles.

Mail : info@huytebroeck.irisnet.be
Tel : 02 517 12 00
Fax : 02 517 14 90

Et :

Cabinet de Madame Brigitte GROUWELS
Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée
des Travaux publics, des Transports, de l'Informatique régionale et
communale et du Port de Bruxelles
Botanic Building
Sint-Lazaruslaan 10 - 13de verdieping/Etage - 10 Boulevard Saint Lazare
1210 BRUXELLES
Tel. : +32(0)2-517.13.33
Fax : +32(0)2-511.50.83

Cette attitude des gestionnaires de ces parkings m'incite à ne plus payer les parkings du tout, et à jeter à la poubelle leurs "constat d'infraction".

Voilà le résultat qui advient quand on profite des automobilistes déjà suffisamment dépossédés de leur argent à tous les niveaux, notamment par les contraventions à tout va, alors que la police se plaint de ne pouvoir effectuer des contrôles la nuit des week-end du fait du manque d'argent alors que les autorités viennent d'acheter un hélicoptère à quelque 4,5 millions d'euros avec l'argent des amendes. Faut savoir ce que l'on veut... Je cite : "La police de la route est en charge des contrôles sur les autoroutes, mais ne peut les réaliser la nuit ou le weekend, car il n'y a pas l'argent pour". Voir l'article :

La police trop fauchee pour effectuer des controles

Je ne dis pas "merci" à nos pseudo dirigeants qui, de par leur inaction et désintérêt du peuple contribuent au vol manifeste dans nos vies et je me refuse désormais à voter pour qui que ce soit. N'y a-t-il plus aucun responsable politique capable ? Pas de merci non plus aux écoles qui forment les "responsables" politiques.

Voilà, courage à tou(te)s face à l'incompétence crasse des politiques, il est grand temps que cela change, mais que ferons nous, tout un chacun, pour que ça change ? Là est la bonne question...

Bien à tou(te)s, bisous <3

Philippe.

Pour me contacter

Circulation : De nombreux moniteurs d'auto-école devraient apprendre à conduire... !!

Vendredi, 5 novembre 2010

Bonjour,

Force m'est de constater tous les jours sur les routes qu'il existe une importante partie d'usagers qui ne savent quasi pas conduire ni se garer, et cela engendre de plus en plus de problèmes sérieux sur nos routes.

J'ai 35 années de conduite automobile en Belgique et ailleurs, c'est la raison pour laquelle je souhaite pousser un "coup de gueule" envers les Auto-Ecole et certains Moniteurs qui "apprennent" soi-disant à conduire.

J'ai déjà lu quelque part que les gens conduisent leur voiture comme ils se comportent au lit... Et bien je plains les conjoint(e)s de ces conducteurs(trices), très sincèrement.

Soit, il convient de rester calme au volant mais quand je constate le temps de réaction de beaucoup de conducteurs(trices), notamment aux feux rouges devenant verts, il leur faut l'espace de trois ou quatre véhicules, de longues et précieuses secondes, pour commencer à démarrer. Cela engendre des bouchons, des retards, des énervements inutiles, car il suffit d'être attentif au feu au passage au vert et démarrer sans attendre (on se demande d'ailleurs ce que ces personnes attendent avant de démarrer...).

Quand je vois comment se garent nombre de conducteurs(trices), dans un espace libre de l'équivalent de trois autobus ils se garent de la même façon qu'entre deux voitures où l'espace est "juste". C'est-à-dire qu'ils conduisent leur auto jusqu'à la hauteur du prochain véhicule stationné et se garent en marche arrière, alors qu'ils pouvaient se garer sans problème en marche avant.

Dans les bouchons combien de fois les gens démarrent tardivement quand ceux de devant sont déjà loin ? C'est tout le temps, et ce sont ces façons de faire qui engendrent une circulation en "accordéon", la plus dangereuse qui soit. Sans oublier ceux qui pensent être seuls sur la route, ils restent en permanence sur la seconde file à la même vitesse que ceux de la première file histoire de bien boucher le tout encore un peu plus.

Les hésitations, la crainte, la lenteur souvent inexpliquée de beaucoup de gens au volant, tout cela est exaspérant et même dangereux. Les limitations de vitesse en ville sont de 30, 50, 70 et rarement 90 Km/H. Quand c'est limité à 50 il y en a qui trouvent le moyen de rouler à 40 voire 30 Km/H, quand c'est limité à 30 ils roulent à 15 ou 10 Km/H, alors à quoi ça sert de limiter la vitesse ? Quand on limitera à 10 Km/H on peut craindre qu'ils passent en marche arrière...

Cette façon hésitante, lente, un peu ahurie de certain(e)s me fait penser à la manière de conduire de beaucoup d'américains aux USA, aussi prudes en voiture que sur les plages ou dans leur chambre à coucher. Comment cette exécrable manière de rouler nous parvient-elle, si ce n'est en grande partie à travers le relais de nos Auto-Ecoles et des Moniteurs ?

Encore pire quand il pleut, et ne parlons même pas sur la neige. En ces circonstances de type hivernal ces personnes sont très dangereuses sur les routes.

Franchement, je ne comprends pas comment il est possible pour un Moniteur d'apprendre à conduire de cette façon aux gens, et/ou de les laisser faire quand, manifestement, ils ne savent pas conduire ou représentent un réel danger pour les autres usagers.

Ce phénomène est insidieux, il est venu et s'est propagé depuis quelques années chez nous, alors je pense qu'il est temps de remettre les pendules à l'heure et de légiférer autant pour la conduite trop passive que pour la conduite excessive.

Mais, sans Gouvernement depuis des mois, et sans réels responsables politiques depuis des décennies je crains que cet appel reste vain dans notre pays...

Alors, à tou(te)s, merci de bien vouloir faire un effort quand vous circulez en voiture (moto et vélo aussi, il y a des cas graves !!!), tâchez de vous comporter comme vous aimeriez voir les choses sur les routes, qu'elles soient fluides et faciles, cela ne demande pas plus que de l'attention au volant, de la vraie présence. Pensez par vous mêmes et ignorez certains conseils (ou manquement de conseils) des Moniteurs, surtout interrogez vous si vous subissez un concert de claxons, revoyez votre attitude et réfléchissez à faire autrement la prochaine fois, on apprend tous les jours et c'est valable pour tou(te)s.

Il reste à créer une Auto-Ecole pour apprendre à conduire aux moniteurs des Auto-Ecole... :-)

Merci de votre attention et prudence (pas gagatisme) sur les routes, bien à vous,

Philippe.

Pour me contacter

Lyrica, 100.000 personnes en souffrance en Belgique : Onkelinx s'en fout... !

Vendredi, 8 mai 2009

Deuxième lettre ouverte à Madame Laurette Onkelinx Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, et à Madame Julie Fernandez Fernandez Secrétaire d'État à la Personne Handicapée.

Ce courrier est adressé à :

A : Madame Laurette Onkelinx
Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique
Rue du Commerce, 76-80
1040 Bruxelles
E-mail : info@laurette-onkelinx.be

A : Madame Julie Fernandez Fernandez
Secrétaire d'État à la Personne Handicapée
Rue de la Loi, 51
1040 Bruxelles
Tél. : 02/790 56 20
Fax : 02/790 56 98
E-mail : contact@fernandez.fed.be


Objet : Douleur Neuropathique : Remboursement du Lyrica et absence de structure médicale.


Vendredi 8 mai 2009


Madame Laurette Onkelinx et Madame Julie Fernandez-Fernandez,

Avec tout le respect que je serais sensé vous devoir, veuillez souffrir que je ne suive pas le protocole de vous nommer par vos titres et fonctions, puisqu'à mon sens aucune de vos deux personnes ne devrait se trouver à vos postes. Je vous consacre néanmoins ma journée d'anniversaire pour vous interpeller.

Votre silence impoli m'est bien parvenu, et je vous remercie de vous révéler de la sorte en public. C'est avec désespoir que je tente encore de m'adresser à vous, que je tente aussi de canaliser ma colère en ces lignes, je vous la sers de tout coeur et avec l'aide de mon Pacemaker. Ma colère engendrée par votre silence vous revient de plein droit.

Il m'est difficile de respecter ceux là mêmes qui ne me respectent pas, et qui ne respectent pas des milliers de personnes, encore moins en tant que responsables au gouvernement "démocratiquement" élus. Je m'explique...

En date du 2 novembre 2008, je vous ai envoyé à vos deux noms via vos boîtes e-mail respectives une lettre publique vous adressée et déposée au même moment sur mon blog (voir copie de la lettre en pièce attachée à ce mail et en annexe jointe au courrier papier) :

http://www.philippevilain.be/blog/index.php?/archives/52-Douleur-neuropathique-Remboursement-du-Lyrica.html

Nous voici plus de six mois plus tard, je n'ai reçu strictement aucune nouvelle de votre part, d'aucun cabinet, d'aucun secrétariat. Aucun accusé de réception à mes mails. Rien.

Pourtant, suite à mon courrier public, la presse a effectué une enquête et a dénoncé une situation grave et extrême dans l'urgence. Voici l'historique chronologique des actions déjà entreprises, et dont aucune ne semble vous émouvoir :


- 2008 : Pétition en ligne pour le remboursement du Lyrica par Patrizia Pau :

http://www.lapetition.be/en-ligne/lyrica-rembours-pour-tous-ceux-qui-en-ont-besoin-812.html

- 21/09/2008 : Première dénonciation publique par message sur le blog, explication de la situation :

http://www.philippevilain.be/blog/index.php?/archives/51-Douleur-neuropathique-Le-Lyrica-non-rembourse-en-Belgique-!.html

- 2/11/2008 : Lettre ouverte à Madame Laurette Onkelinx Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique et à Madame Julie Fernandez Fernandez Secrétaire d'État à la Personne Handicapée à cette adresse, et envoyée par mail aux personnes concernées :

http://www.philippevilain.be/blog/index.php?/archives/52-Douleur-neuropathique-Remboursement-du-Lyrica.html

- 15/03/2009 : Dénonciation publique télévisée avec Michel Bouffioux et Pascal Vrebos dans l'émission du dimanche "Citoyens(ennes)" sur RTL-TVI.

- 19/03/2009 : Article sur 3 pages dans le Paris-Match (Belgique) par Michel Bouffioux, pages 96, 97 et 98. Article puissant qui dénonce une situation extrême qui concerne au moins 85000 personnes en Belgique et le silence épais de nos responsables. L'enquête révèle 100000 personnes en attente.

- 06/04/2009 : Création d'un groupe sur Facebook dénommé “Douleur Neuropathique : Remboursement du Lyrica” face au silence permanent de la Ministre Laurette Onkelinx Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique et Julie Fernandez Fernandez Secrétaire d'État à la Personne Handicapée.

- 14/04/2009 : Mise en ligne de l'article du Paris-Match du 19/03/2009 (pages 96, 97 et 98), une enquête de Michel Bouffioux, à cette adresse :

http://www.philippevilain.be/Divers/Paris_Match_Lyrica_090319.pdf.

Dans ma lettre publique du 2 novembre 2008, je dénonce l'affaire du Lyrica, mais je fais également état d'une situation critique concernant le manque de structure d'accueil pour l'admission de patients souffrant simultanément de handicaps physiques lourds et de problèmes psychologiques conjoints.

Je dénonce encore une fois ici ce manque de responsabilité de votre part, j'entends de vos deux ministères, car pour ce point non plus, pas la moindre réaction.

Lourdement handicapée, ma fille de 23 ans se retrouve chez elle, toute seule, face à des douleurs insurmontables et des problèmes qui en découlent totalement ingérables. Les Affaires Sociales sont également très concernées dans ce consternant manque de gestion.

Psychologiquement fragile, refusée au CHU et au CHR de la Ctadelle à Liège par manque de place et pas mieux à Bruxelles, si ma fille devait quitter notre monde je vous en tiendrai personnellement toutes deux en partie pour responsables de n'avoir rien tenté, ni même répondu à nos nombreux appels de détresse.

Avec nous, le Docteur et Psychiatre Zelinka qui travaille dans ces deux cliniques dénonce également une situation désastreuse, un cruel manque de structure et reconnaît la faille de votre système, puisqu'il paraît que vous êtes responsables de ce secteur (santé, social, handicap). Je m'interroge quant au sens du mot "responsable".

Madame Onkelinx, vous comprendrez que je ne puisse reconnaître votre statut et vos fonctions et titres du fait de votre attitude à tout le moins dédaigneuse en regard de quelque 100.000 personnes qui souffrent l'enfer et attendent un petit geste de votre part.

Nous avons désormais compris que nous n'obtiendront rien de mieux en votre règne. J'ignore comment vous êtes parvenue à ce poste du gouvernement, et que vous vous y accrochiez de façon visible par tout le monde à la force du désespoir, après avoir occasionné moult dégâts sur votre passage, et tant d'inhumanité si honteusement révélée.

L'opinion publique saura en tenir compte lors de prochaines élections. Nous procéderons à une piqûre de rappel au bon moment.

Pour votre gouverne Madame, et à défaut d'une gouvernance nationale, sachez que je ne lâcherai pas cette affaire, dussé-je vous entraîner jusqu'en enfer afin que vous y goûtiez ce que souffrent tant de personnes. A commencer par ma fille que j'écoute hurler de douleur, jour et nuit depuis des années. Une forme de torture par votre indifférence qu'aucune armée n'a jamais retenu dans les règles de combat.

Votre indifférence procède du déni. Cela ne vous honore pas.

Je m'interroge sur l'utilité de votre site Web, des photos avantageuses et des discours à n'en plus finir. Et vous ne recevriez pas mes courriers... Alors prévenez sur votre site que les courriers n’arrivent pas chez vous... C'est une façade ? Une publicité mensongère ?

J'ose espérer qu'avec l'âge, Madame, et à défaut d'une sagesse future qu'on devine mal, votre corps et votre tête deviennent sensibles à ce que vous n'avez encore jamais dû éprouver. Et qu'à ce moment là vous preniez peut-être conscience des notions d'humanité et de compassion. Tout un chemin.

J'espère pour vous que vous ne serez jamais aux prises avec le "terrorisme de la douleur", comme ma fille et des gens par milliers le sont du fait de votre inconsistance face aux demandes d'urgences. Evitez tout accident duquel résulteraient des douleurs neuropathiques, accident physique, vasculaire ou d'autre origine, si vous ne souhaitez pas vivre l'enfer sur terre. Car sans ces douleurs vous ignorez être au paradis pour l’instant.

Sans rancune encore car chacun a le droit à l'erreur, je vous demande simplement, Madame Onkelinx et Madame Fernandez, de reconnaître votre défection totale à tout le moins pour ces questions (qui sont une réalité de chaque seconde pour les gens en souffrance), et de bien vouloir quitter vos postes respectifs, vous effacer dignement d'une scène politique et publique qui touche 10,5 millions de personnes et sur laquelle vous n'assumez pas ne fut-ce que l'élémentaire Charte des Droits de l'Homme : chacun a le droit de vivre dans la dignité...

Ce qui n'est pas le cas pour ma fille et plus de 100000 personnes en Belgique. Administration = chiffres : Une seule heure de votre réflexion et cela engendre 100.000 heures de souffrance évitable... !

Cent mille personnes, Madame, cent fois mille personnes, s'il vous plaît réveillez vous !!

Se pose pour moi la question : Serment d'Hypocrate ou d'hypocrite ? J'ose espérer que vous n'êtes pas médecin...

Pouvez vous expliquer aux 100.000 personnes qui souffrent la raison des différences de prix du Lyrica avec la France ? Sans même parler des indications du Lyrica entre la France et la Belgique, ni aucun remboursement de l’INAMI, nous avons comparé les prix publics pour le même médicament :

Belgique : Lyrica 150 mg à 86 Euros - Lyrica 300 mg à 125 Euros
France : Lyrica 150 mg à 63 Euros - Lyrica 300 mg à 93 Euros
Différences : le Lyrica 150 mg est 23 Euros moins cher en France, et le 300 mg est 32 Euros moins cher en France, et ce par boîte !! (Prix plein hors remboursement).

Comment justifiez vous ces différences majeures en Belgique ?

Que penser du double mandat que vous cumulez, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, et Vice-Première Ministre (je compte personnellement trois mandats, pas deux), dès lors qu'il y a faute grave dans la gestions des questions que nous soulevons pour deux de ces trois fonctions ?

Compte tenu de la situation ici décrite, votre accès au pouvoir est inquiétant pour la population, et un accès à un poste supérieur serait assez terrorisant, c'est à craindre. Le Pouvoir est une chose, la Gestion en est une autre.

Cela semble toucher finalement à une forme de torture pour plusieurs dizaines de milliers de personnes, dont le silence et le déni ne sont pas la moindre, je pourrais envisager une plainte à votre endroit de "crime contre l'humanité" ou assimilé du fait même de ne pas réagir à la souffrance d'un peuple qui ne cesse de vous interpeller depuis tant d'années.

A observer les questions vitales du nombre des médecins, de la qualité et services des hôpitaux en Belgique, et du numerus clausus des étudiants, pour ne citer que ces "dossiers", je n'ai vu que du désastre. Tout un pays en souffre amèrement. Cette débâcle d'incompétence n'arrange en rien votre image et dégrade dangereusement la qualité de vie de toute une population.

Désormais c'est dans la crainte et l'angoisse que nous abordons la pandémie actuelle du virus de la grippe porcine A(H1N1) qui débarque dans notre pays avec vous aux "commandes". Constaterons nous le déni là aussi ? Mais dans ce cas le Monde entier est concerné, pas question de ne pas réagir. Pas de déni, mais on limitera sans doute les informations au public ?

Et bien nous allons informer le Monde de ce qui n'est pas assumé, faites moi confiance. A force que nous restions soigneusement confinés dans cette magistrale organisation de l’insécurité sociale avec racines politico-économiques, nous n'avons plus d'autres choix pour nous défendre, c'est notre raison de passer à l'attaque.

Chacun ses armes, vous le Pouvoir, la Puissance et la Force. Nous les Médias, l'Opinion, les patients et le Corps Médical. Et notre détermination.

En finale c'est le Juge et l'électorat qui en décideront, moi je dénonce ce que j'appelle des "malfaiteurs de l'humanité"... C'est mon concept de la malfaisance associée à 100000 personnes.

Voteriez-vous vous mêmes pour un tel ministre de la santé ?

Pensez vous que les électeurs voteront pour une personne qui laisse souffrir des dizaines de milliers de gens du peuple alors que vous êtes à la tête de tous les rouages de la santé publique de Belgique ? Peut être pensez vous prétendre au niveau européen, voilà un potentiel de millions de gens en souffrance, étendre le déni davantage ?

Le déni Madame, c'est ce qui viendra à bout de vous même, et par vous même. Il est la racine de votre propre souffrance, que vous projetez sur tout un peuple qui ne vous a rien fait et qui hurle de douleur... C'est mon point de vue, et j'espère qu'il invitera le lecteur (et vous même ?) à la réflexion.

Si cela peut aider à vous convaincre, je vous invite à passer une seule semaine dans la chambre de ma fille, jour et nuit. Peut être comprendrez vous que la souffrance à ce stade est intolérable, alors que vous ne vous en souciez pas depuis des années. Vivez Madame, trempez vous dans la réalité de "la rue"... !

La seule et unique "réaction" de votre ministère fut le dimanche 15/03/2009, quelques minutes à peine après l'émission télévisée de dénonciation publique avec Michel Bouffioux et Pascal Vrebos dans l'émission du dimanche "Citoyens(ennes)" sur RTL-TVI.

Pourquoi cet appel ? Tout simplement parce que là nous étions en public et en direct, et vous savez pertinemment que cela peut fissurer plus encore qu'elle ne l'est déjà votre "structure politique".

Ce jour là (un dimanche !!) votre ministère a demandé par téléphone à la rédaction de l'émission mon adresse privée pour m'écrire et répondre à ma lettre publique. Cela prouve que votre ministère est bien au courant de la situation, sans quoi il n'aurait pas appelé après l'émission. Six mois après cette lettre et toutes ces démarches, toujours aucun signal de votre part.

Vous comprendrez dès lors ma réaction d'aujourd'hui, j'avais prévenu, il fallait s'y attendre. Et ce n'est pas fini, soyez en assurées, le remboursement du Lyrica (information sur le Lyrica en format .pdf) pour tous et l'élargissement de ses indications, et la structure d'accueil pour les personnes à double handicap, psychique et physique. Tout cela doit bouger, et va bouger, que vous soyez là ou non importe peu bien que vous fréniez cette évolution sociale, mais bouger ça bougera, je vous en fais le serment.

Par ailleurs merci de bien vouloir nous épargner le discours habituel des crédits manquants et de la crise, ces questions brûlantes d'actualité durent depuis de trop longues années. Nous n'avons pas besoin de discours. S'il vous en reste après vos gesticulations politiques et publiques inutiles selon mon regard et notre réalité, donnez de votre temps aux actes, c'est la seule chose que nous attendons mais, je le crains, en vain...

Voilà Mesdames, ainsi vous aurez droit à une lettre publique de ma part régulièrement et sans relâche. Je m'occupe de diffuser celles-ci sur un vaste champs, et de la suite en justice, belge et européenne, s'il échet.

Il est temps de dénoncer ici et publiquement un aussi profond désoeuvrement ministériel qui touche la santé publique d'une Nation entière.

"Usurpation de fonction à un poste gouvernemental et de santé publique" pourrait être une base de travail pour la suite de mes actions, et elles iront crescendo tant que nous obtiendrons des ACTES.

Autant vous êtes avec nous en permanence dans notre mental alors que nous souffrons jour et nuit par votre insolente absence, autant je m'installe dans votre propre mental avec 100.000 citoyen(ne)s jusqu'à réaction à nos demandes.

Ma fille et moi sommes prêts à vous rencontrer en personne, mais chez ma fille et non à votre Cabinet, et en présence d'un journaliste de notre choix. Souffrez de vous déplacer jusqu'à elle car elle ne le peut pas jusqu'à vous par son handicap. Nous pourrons alors mieux débattre des questions qui nous occupent. Quatre heures devraient suffire à prendre connaissance des problèmes essentiels rencontrés par des milliers de personnes. Ma fille vous parlera de sa “non vie”...

A défaut d’une rencontre, nous devrons envisager de venir par dizaines de milliers de personnes hurler de douleur devant votre Cabinet et votre domicile, car ces douleurs là existent de jour comme de nuit, sans relâche. Je suis déjà prêt à déployer cette action.

Ce courrier vous est envoyé ce jour par mail, il est en même temps déposé sur mon blog public et relayé sur Facebook. Sa diffusion suivra à plus large échelle par la suite, en terme de jours. Il vous sera également adressé par envoi postal recommandé dans les prochains jours avec suivi par Internet.

Je vous remercie de (peut-être) m'avoir lu jusqu'au bout en recevant ma colère et celle de cent mille personnes en souffrance que ma fille et moi représentons dans cette lutte, et je profite de l'occasion pour souhaiter, vraiment de tout coeur, que vous trouviez enfin une voie existentielle dans laquelle vous pourrez peut être mieux exprimer vos qualités. Je crains que la politique et la gouvernance ne soient pas votre première qualité si on en évalue les résultats désatreux d'aujourd'hui.

Dans l'attente de vous lire (...), je vous souhaite bonne réception de ce courrier et espère encore, malgré tout, une réaction constructive de votre part, pas de promesses ni de délais administratifs (sur plusieurs années il y a largement eu le temps), ni des délais d'étude du médicament Lyrica (information sur le Lyrica en format .pdf) déjà réalisées depuis longtemps, mais bien des actes clairement posés.

Certes je suis parfois utopiste, mais j'ai néanmoins un pied bien posé au sol et une plume qui peut réserver des surprises. Par fairplay je ne lâche pas encore la bride, on a tous droit à une seconde chance sur l'échiquier de la vie. Mais ne sous estimez pas David..., Goliath le regrette encore.

Enfin, vous disposez de ce blog pour votre droit de réponse que je relaierai ici même en public. Les commentaires du blog sont désactivés pour les spam mais je transférerai votre courrier intégralement sur le blog. Tout un peuple attend de vous lire, ou mieux, de vrais actes.

Veuillez agréer, Mesdames, l'expression du respect qu'il me reste, je ne vous en souhaite pas moins le meilleur conjointement à mes salutations distinguées.

Bien à vous,
--
Philippe Vilain.

Pour me contacter

Douleur neuropathique : Remboursement du Lyrica

Dimanche, 2 novembre 2008

Lettre ouverte à Madame Laurette Onkelinx Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique et à Madame Julie Fernandez Fernandez Secrétaire d'État à la Personne Handicapée.

Ce courrier est adressé à :

A : Madame Laurette Onkelinx
Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique
Rue du Commerce, 76-80
1040 Bruxelles
E-mail : info@laurette-onkelinx.be

A : Madame Julie Fernandez Fernandez
Secrétaire d'État à la Personne Handicapée
Rue de la Loi, 51
1040 Bruxelles
Tél. : 02/790 56 20
Fax : 02/790 56 98
E-mail : contact@fernandez.fed.be



Objet : Douleur Neuropathique : Remboursement du Lyrica et absence de structure médicale



Date : 01/11/2008


Madame la Ministre de la Santé Publique, et Madame la Secrétaire d'État à la Personne Handicapée,


En tant que papa, je me permets la liberté de m'adresser à vous au sujet de ma fille, âgée aujourd'hui de 23 ans.

En avril 2006, elle est tombée d'un 4ème étage. Elle aurait dû mourir lors de cet événement mais elle est, selon les médecins, miraculée.

Tombée en position debout, ses deux pieds sont définitivement détruits et en "poudre d'os" et la 3ème vertèbre lombaire a éclaté en morceaux dans la queue de cheval juste sous la moelle épinière.

Mon enfant avait théoriquement perdu l'usage de ses jambes, mais après deux ans et demi d'efforts intensifs elle peut se tenir debout et même marcher un peu avec ses béquilles. Elle a perdu les "releveurs" des pieds et doit porter des bottes orthopédiques coûteuses à renouveler chaque année. Elle a perdu toute sensation des genoux aux pieds, sauf les douleurs neuropathiques.

L'un de ses principaux problèmes réside dans le prix du médicament - le Lyrica- (information sur le Lyrica en format .pdf) le seul jusqu'à maintenant à avoir une action réelle au niveau des douleurs neuropathiques infernales consécutives à cet accident. Ce médicament est très cher (125 Euros la boîte pour du 300 mg).

Il est incompréhensible que ce médicament pourtant indispensable ne soit pas à ce jour remboursé. Son coût grève lourdement un budget d'allocations perçues de la Vierge Noire, déjà limité. Du fait de son état, ma fille doit prendre de nombreux autres médicaments, consulter des médecins et spécialistes en tous genres, nous n'en sortons pas du tout et la situation est dramatique.

Ma fille et moi sommes désemparés devant toutes les difficultés que nous rencontrons, tant au niveau de la prise en charge de son état de santé que du coût de ses traitements.

En plus de son handicap lourd, elle est maintenant malade psychiquement et est très fragile. Elle se sent très seule pour ce combat totalement inégal, car rien n'est prévu dans pareilles circonstances pour lui venir en aide de façon concrète et efficace.

En effet, malgré mes nombreuses recherches depuis deux ans et demi, il semble bien qu'il n'existe pas aujourd'hui en Belgique de groupe de parole ni de structure médicale adaptée pour les malades psychiques qui sont également handicapés physiques, ainsi que pour leurs familles et les proches. Une telle structure n'existerait donc pas pour ces deux pathologies conjointes.

L'on trouve des groupes de parole pour les malades psychiques d'une part, et d'autres groupes pour les handicapés d'autre part, mais rien n'existe si on rencontre simultanément les deux problèmes.

Je suis seul à aider ma fille depuis plus de deux ans. Ces épreuves ont eu raison de ma propre santé et je dois à présent porter un PaceMaker. A franchement parler Madame la Ministre, et Madame la Secrétaire d'État à la Personne Handicapée, je suis un père à bout.

Ma fille devra-t-elle en arriver à se suicider de douleur et de désespoir pour se faire entendre ainsi, peut-être, que d'autres personnes ?

Je la vois subir des douleurs intolérables au quotidien, comme bien d'autres malades rencontrés lors de ses longs séjours à l'hôpital. Pour toutes ces personnes souffrant de douleurs neuropathiques, le Lyrica est indispensable et cependant hors de prix.

Par ailleurs, la firme Pfizer, qui fabrique ce médicament, va dans le même sens pour le remboursement du Lyrica, Pfizer se rend bien compte de la demande et de la souffrance des personnes...

Pourquoi, depuis si longtemps sommes nous si nombreux à vous solliciter pour le Lyrica, ainsi que le fabricant Pfizer et autres instances, alors que rien ne semble avancer pour le remboursement du Lyrica du côté des autorités médicales ?

Si je devais vous décrire ces douleurs, j'en écrirais un livre entier, en plusieurs tomes. Sachez juste que ces douleurs sont les mêmes que les "douleurs fantômes" que les personnes amputées connaissent fort bien.

Les douleurs neuropathiques apparaissent n'importe quand, des décharges électriques extrêmement violentes, ou la sensation de coups de couteau ou d'aiguilles, ou encore de brûlures, la douleur est tellement extrême qu'elle arrache à ma fille des gémissements jusqu'aux cris aigus durant des nuits entières, voir des semaines entières avec les douleurs jour et nuit, sans relâche.

C'est une torture absolument inhumaine. La réponse ne peut rester une surconsommation de benzodiazépines et autres dérivés morphiniques pour tenter d'y survivre, alors que le Lyrica pourrait suffire. Le non remboursement du Lyrica provoque en compensation un surcoût pour d'autres médicaments aux effets secondaires désastreux.

De ce fait sa vie est totalement ingérable et non structurable, nous avons tout essayé.

Voir son enfant ainsi crier de douleurs atroces, sans qu'on ne puisse rien y faire est tout simplement révoltant et inadmissible. Et cela dure depuis plus de deux ans, alors que rien n'est fait pour le remboursement du Lyrica ni pour l'aide aux malades psychiques qui sont handicapés et leurs familles.

Le souhait de la présente est de faire comprendre que ce médicament est réellement indispensable à ma fille et à bien d'autres hommes, femmes et enfants en souffrance – et que cela puisse permettre d'obtenir le remboursement du Lyrica.

Et d’autre part, que cela puisse permettre l'instauration de groupes de parole pour les personnes à la fois malades psychiques et handicapées et leurs familles, ainsi qu’une structure médicale adaptée.

Voilà mes demandes, et avec moi celles de nombreuses autres personnes dans le même besoin, dans tout le pays les cliniques de la douleur attendent ce remboursement avec impatience, le CTR de l'hôpital Brugmann (Centre de Traumatologie et Revalidation) pleure et se bat depuis des années pour le remboursement du Lyrica, que faut-il pour faire bouger les choses ?

Il va de soi que les probables divisions au sein du Conseil de l'INAMI et les intérêts politico-économiques ne peuvent influer sur l'évidence du remboursement d'un tel médicament. Alors, où est le problème ?

Une pétition en ligne sur l'Internet par une personne souffrant également de douleurs neuropathiques témoigne en quelques semaines de l'importance du phénomène par quelque 237 signatures jusqu'à maintenant, or cette pétition n'a absolument pas été médiatisée. Si elle l'avait été, des milliers de signatures y figureraient.

http://www.lapetition.be/en-ligne/lyrica-rembours-pour-tous-ceux-qui-en-ont-besoin-812.html

Je vous remercie sincèrement de l'attention que vous porterez à ma missive, et de la suite que vous voudrez bien y apporter. Le soulagement de centaines, voire de milliers de personnes en souffrance est à portée de votre bonne considération.

Dans cette attente, je vous prie de bien vouloir agréer, Madame la Ministre de la Santé Publique, et Madame la Secrétaire d'État à la Personne Handicapée, l'expression de mes meilleures salutations.

--
Philippe Vilain.

Les “Commentaires” sont désactivés sur le Blog, cliquez ici pour Me contacter.

Douleur neuropathique : Le Lyrica non remboursé en Belgique !

Dimanche, 21 septembre 2008

Bonjour à tou(tes),

Ce message pour dénoncer les responsables de l’INAMI et du Gouvernement Belge concernant le remboursement du médicament “Lyrica” en Belgique.

Le Lyrica (Prégabaline) (Infos sur le Lyrica format .pdf) est le seul médicament qui répond de son mieux aux douleurs neuropathiques ou neurologiques, que ces douleurs soient provoquées par des maladies telles que la sclérose en plaque, la fibromyalgie, le Zona, des accidents vasculaires ou accidents physiques touchant les nerfs d’une quelconque manière.

En gros, le Lyrica est actuellement remboursé uniquement dans les cas suivants :

- Polynévrite diabétique
- Névralgies postherpétiques

- Parfois pour l’épilepsie

Tous les autres cas peuvent souffrir en silence, ce médicament n’est pas remboursé par l’INAMI s’il concerne les douleurs neuropathiques ou neurologiques dues à d’autres facteurs, alors que les douleurs sont identiques et bien établies. Le document d'information sur le Lyrica en format .pdf s’achève sur la recommandation de désigner ce produit pour toutes les douleurs neuropatiques (voir au bas du document).

Par ailleurs, le refus du Médecin-Conseil des Mutualités Neutres pour ma fille est établi sur base de loi datant du 9 août 1963 coordonnée par l’arrêté royal du 14 juillet 1994 ! Et nous sommes en 09/2008, soit cette loi date de 45 ans et est associée à un A.R. qui date déjà de 18 ans !!! Ma fille est prête à lui donner ses douleurs pour qu’il comprenne de quoi on parle...

Il est intolérable de laisser cette loi à l’abandon sans la réviser et la mettre à jour d’extrême urgence. De très nombreuses demandes sont ainsi refusées chaque jour sur base d’une loi du millénaire dernier, et des milliers de personnes souffrent l’impossible par la négligence et la non (re)connaissance du problème par nos responsables politiques... ;-(

J’appelle donc les responsables à se sensibiliser pour le remboursement du Lyrica qui est tout simplement inaccessible aux gens soumis à des souffrances infernales et inhumaines, et la plupart du temps sans ressources économiques !

Le Lyrica de 300 mg coûte au malade la modique somme de 125 Euros la boîte qui ne dure que 3 semaines environ, c’est totalement inacceptable de laisser les gens souffrir de la sorte pour une sordide question d’argent et/ou de politique. Alors que d’autres pays reconnaissent la situation et remboursent quasi totalement le prix du Lyrica, ce qui veut dire qu’on en n’est plus aux essais cliniques avant décision puisque d’autres pays sont déjà d’accord pour le domaine d’action du Lyrica et de son remboursement.

Le CTR (Centre de Traumatologie et de Réadaptation) situé à l’Hopital Brugmann à Bruxelles pèse de tout son poids pour le remboursement du Lyrica auprès de l’l’INAMI, mais se heurte à des refus permanents. Des “Cliniques de la Douleur” ne semblent pas obtenir non plus gain de cause. Nous devons soutenir les actions déjà entreprises afin de faire bouger les choses. Il est inconcevable de devoir se battre à ce point pour ne rien obtenir jusqu’à maintenant, que faut-il pour que cela change ??

Une est pétition en cours à cette adresse :

http://www.lapetition.be/en-ligne/lyrica-rembours-pour-tous-ceux-qui-en-ont-besoin-812.html

A l'attention de :
La Ministre compétente

Auteur :
Patrizia Pau
Chée de st job 345
1180 Bruxelles
Belgique
0477/465702

Début : 18/10/07
Fin : 17/10/08


Alors si vous passez par ici, merci de prendre deux minutes pour signer cette pétition qui s’achève le 17 octobre prochain, soit dans quelques jours. Merci pour toutes les personnes malades souffrant de douleurs neuropathiques ou neurologiques et qui connaissent l’enfer inhumain de ce type de douleur, et cela quelque soit l’origine de la douleur.

Une lettre ouverte au Ministre de la Santé suivra sur les pages de ce Blog dès que possible pour l’interpeller sur cette situation dramatique. D’autres actions seront également menées pour faire adapter ces lois ancestrales à la terrible réalité d’aujourd’hui.

Merci à tou(te)s de votre passage et de votre attention, et aussi de votre présence.
Merci aussi de bien vouloir diffuser le lien de ce blog et de la pétition, au plus au mieux... ;o)

Vous pouvez me contacter en privé.

Avec toute ma reconnaissance,
--
Philippe.

Huissiers en France !

Samedi, 5 avril 2008

Bonjour à tou(te)s,

Le Centre Anti-Huissiers est belge et reçoit de plus en plus de questions pour la France. Aussi nous sommes heureux de vous présenter la première page du site réservée à la France, intitulée “Huissiers en France”

Cette page contient une foule d’informations utiles pour faire face à un huissier de justice. Les sujets suivants y sont traités :

Pour la France :

- Comment se défendre face à un huissier (FR)
- Pas d'intrusion De 21 h à 6 h du matin
- Trêve hivernale
- Biens insaisissables
- Qu'encourt le débiteur qui vide sa maison ?
- Sommes insaisissables
- Débiteur absent
- Demander un étalement du paiement
- Contester la validité de la saisie
- La sommation de payer... pure intimidation !

- Saisie conservatoire
- Saisie des comptes bancaires
- Saisie sur rémunérations
- Pension alimentaire et saisie sur rémunération du travail
- Saisie-vente
- Saisie du véhicule
- Saisie-appréhension: livraison ou restitution d'un bien
- Saisie immobilière

- Saisie sur rémunération
- Définition
- Procédure de saisie sur salaire
- Sommes saisissables
- Sommes insaisissables
- Fraction du salaire saisissable
- Contestation du débiteur saisi
- Demande d'un délai de grâce
- Pour les démarches, il convient de s'adresser...


Autant les belges que les français sont bienvenus sur notre Forum du Centre Anti-Huissiers sur Yahoo afin d’y trouver une aide gratuite et quasi en temps réel en répondant à vos questions à propos des huissiers de justice.

Merci den parler autour de vous, gardez courage et confiance, à bientôt,
--
Philippe.

Mémorandum : Des actes " saisissants ": les dérives chez les huissiers de justice.

Lundi, 23 avril 2007

Bonjour les amis,

Vous trouverez en cliquant ce lien un Mémorandum à propos "des dérives dans les pratiques des huissiers de justice". Ce Mémorandum m'est parvenu via Thierry MARTIN, Président de l'ASBL Dignitas qui a soutenu ce projet et qui nous a fait part de ces informations, merci à Dignitas... :-)

Pour le Centre Anti-Huissiers il apparaît que cette démarche est puissante, ainsi que les différents soutiens qui adhèrent à ce Mémorandum et le cautionnent. Bravo et merci pour cet action que le CA-H soutien par le coeur n'étant pas une ASBL, sans quoi le CA-H y aurait souscrit volontiers.

Il est temps, en effet, que les autorités prennent leurs responsabilités et actent à leur tour les conseils avisés des gens de terrain, pour le profit de tou(te)s.

Le Centre Anti-Huissiers vous attend et vous souhaite bonne lecture, à très bientôt... ;-)
--
Philippe.

Pollution, réchauffement climatique, quelques observations à Bruxelles...

Vendredi, 6 avril 2007

Bonjour à tous,

Après un relatif long silence sur le blog, me revoici avec quelques observations à propos du climat mondial, de la pollution et de l'économie d'énergies.

En effet, je ne peux que constater que des choses qui pourraient être faites rapidement et facilement pour combattre la pollution et le réchauffement climatique ne sont pas faites. Qu'attendent nos élus ?


La lumière dans les communs des immeubles :

Quand on entre dans un immeuble et qu'on monte à un étage avec l'ascenseur, il m'est difficile de comprendre pourquoi le bouton poussoir de la lumière allume TOUT l'immeuble, à tous les étages, tous les paliers sont allumés. Alors que, en plaçant des minuteries pour chaque étage, le coût de l'installation serait plus élevé mais le bénéfice d'une très nette moindre consommation serait plus appréciable.

Une minuterie dédiée servirait au hall d'entrée commun, et chaque étage aurait "sa" minuterie propre. De plus, les minuteries pourraient de ce fait durer moins longtemps pour la lumière allumée du pallier, puisqu'il y a peu de chemin entre l'ascenseur et la porte de l'appartement. Des ampoules économiques pourraient être utilisées.


Les ascenseurs :

Ils pourraient être programmés avec plus de finesse, permettant de pré-positionner l'ascenseur à différents étages, soit en fonction des heures de pointe, soit en fonction de l'utilisation spécifique dans les immeubles. Un système d'enregistrement de l'utilisation de l'ascenseur, dans chaque immeuble, permettrait d'établir des statistiques permettant de limiter les dépenses d'énergie, diminuant ainsi la production de pollution.

Bien souvent, la lumière pourrait être moins forte dans les ascenseurs, et avec des ampoules économiques.


Les plateaux de ralentissement des routes (Dos d'âne, "casse bonbons", etc...) :

Les plateaux de ralentissement des routes sont néfastes pour la pollution, dans la mesure où ils obligent un très net ralentissement au moment de traverser le plateau, cela oblige à relancer le véhicule. Cette relance du véhicule consomme davantage d'énergie (et donc pollue), alors que sans ces ralentisseurs le véhicule poursuit sa route de façon adaptée et donc consomme moins, pas besoin de relancer la voiture.


Les signaux de signalisation ("feu rouges"...) :

Sur un grand nombre d'axes plus ou moins importants, les feux de signalisation (ou "feu rouge"...) ne sont pas organisés de façon fluide et logique. Déjà, l'on pourrait organiser ces feux de signalisation en fonction des heures de pointe, le matin pour entrer dans la ville, le soir pour en sortir. Rien que ces aménagements feraient gagner énormément de temps et d'énergie pour une moindre pollution, sans compter sur une plus grande fluidité de la circulation.

Il y a aussi les feux de signalisation la nuit, bon nombre d'entre eux ne servent à rien dans certaines tranches horaires. Pourtant, ces feux fonctionnent "à l'aveugle" et font s'arrêter beaucoup de véhicules pour rien, véhicules qui à nouveau doivent redémarrer, cela coûte et pollue un maximum.


L'organisation des "sens uniques" :

Loin s'en faut pour que l'organisation des "sens uniques" soit "pensée et réfléchie". Oui, on sait bien que les responsables souhaitent moins d'engorgement dans le centre de certaines communes, et que c'est pour cela qu'ils "organisent" les sens uniques afin de "dissuader" les automobilistes. Je les comprends très bien, mais bien souvent les circuits imposés obligent à faire des détours considérables, ce qui est source de pollution inutile, sans compter le temps de recherche des emplacements de parking qui se font de plus en plus rares.

Pourquoi les immeubles ne sont-ils pas tous automatiquement construits avec leurs propres parkings souterrains ?


La pollution dans les tunnels :

A ma connaissance à Bruxelles, les seuls tunnels disposant de ventilateurs se situent en gros entre le Botanique et la Basilique. J'ignore si ces ventilateurs aspirent les gaz d'échappement vers l'extérieur, ou s'ils soufflent de l'air depuis l'extérieur vers l'intérieur des tunnels. Quoiqu'il en soit, il me paraît tout d'abord que ces ventilateurs ne sont pas activés assez tôt aux heures d'encombrement, et cela a un impact sur la santé des gens qui sont à l'intérieur des tunnels durant parfois de longues minutes à respirer ces gaz d'échappement. Cela pose des problèmes de santé majeurs et coûte cher à la communauté, ce qui est une forme de pollution.

De plus, il me semble qu'il ne serait pas impossible de récupérer les gaz brûlés aux sorties des tunnels, afin de les filtrer. Que ce soient par les éventuelles cheminées qui aspirent les gaz toxiques, ou que ce soit à la sortie et entrée des tunnels, peu importe, en filtrant cet air là on y gagnerait déjà beaucoup. A tout le moins déjà aux heures de pointe, ce serait pas mal.

L'organisation des voiries :

Un bel exemple est le Boulevard du Souverain (j'en ai déjà parlé il y a peu sur ce blog), avec le rétrécissement de la chaussée praticable à "une voie et demie", cela rallonge les files et les temps d'attente aux heures de pointe. Conclusion, ces rétrécissement augmentent la pollution en finale, alors que la STIB prétend nous "faciliter la ville". Merci du "cadeau"... !

Je me demande parfois à quoi passent leur temps les ingénieurs civils pour la circulation, vraiment. Y a pas moyen de faire un petit effort de logique ?



Voilà quelques idées afin de participer à la grande mobilisation pour la défense de notre planète, cette seule boule bleue qui nous permet tout simplement de "vivre", aidons-là à vivre le plus sainement possible, et le plus longtemps possible.

Merci de votre intérêt pour ce blog, n'hésitez pas à poster vos commentaires, ce blog est là pour ça... :-)

Vous pouvez également m’écrire.

Bien à tous et à bientôt,
--
Philippe.

Nouveau groupe de discussion du Centre Anti-Huissiers !

Lundi, 29 janvier 2007

Bonjour à tous,

C'est avec joie que le Centre Anti-Huissiers vous annonce l'ouverture de son groupe de discussion sur Yahoo. Pour s'inscrire (tout est gratuit) :

http://fr.groups.yahoo.com/group/Centre_Anti_Huissiers/

Cliquez sur "Rejoindre ce groupe" sur la page d'accueil.

Ce groupe permet à tou(te)s de poser "en direct" des questions inhérentes aux dettes, aux huissiers, aux Lois, à la jurisprudence, etc...

Notre ami Francis se fera l'honneur de répondre de son mieux aux questions qui seront posées, il s'occupera de trouver des articles de Lois, et ce qui ne sera pas "trouvable" ou qui n'existe pas sera noté. De là nous tenterons de proposer des projets de Lois aux responsables politiques.

Voilà le souhait profond du Centre Anti-Huissiers, aider les personnes dans l'interrogation, répondre au mieux et avec du concret, et proposer des solutions réalistes aux dirigeants politiques, c'est tout ce qui est difficile à trouver et que nous tâchons de rassembler pour tou(te)s.

Merci de diffuser cette information, et si vous avez des amis confrontés aux huissiers n'hésitez pas à leur envoyer ce mail ou l'URL du groupe.

Si vous n'avez pas de boîte sur Yahoo (gratuit), il faut en créer une :

http://login.yahoo.com/config/mail?.intl=fr

Cliquez sur "Créez votre compte mail", et suivez les instructions. Ensuite vous pourrez vous inscrire (voir début de mail).

Bien à tou(te)s, à +... :-)
--
Philippe. (m’écrire)

"Si la fortune vient en dormant, les emmerdements viennent au réveil."

P. Dac

ON ETEINT TOUT le 1er fevrier de 19h55 à 20h00. (+ Film de Al Gore “Une Vérité qui dérange”)

Samedi, 27 janvier 2007

Bonjour à tous,

A propos de la situation climatique de notre chère bonne vieille planète, je transmets ici quelques messages qui me semblent importants.

A savoir que ce 1er février 2007 beaucoup de gens éteindront tout (tout à fait tout !) et ce un peu partout.

Ce n'est pas une blague ni un Hoax (Hoax : fausse info sur le Web), on a vérifié.


Voici quelques liens qui en parlent :

http://www.amisdelaterre.be/article.php3?id_article=246

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=12&subid=124&art_id=326700

http://johnpaullepers.blogs.com/john_paul_lepers_leblog/2007/01/le_1er_fvrier_o.html

http://www.ps.be/index.cfm?R_ID=1010&Content_ID=2221657

http://liege.indymedia.org/calendar/event_display_detail.php?event_id=1781

http://www.greenbelgium.org/fr/agenda/agenda_detail.asp?EventID=274

J'ai pu lire sur un de ces liens qu'ils conseillent de carrément couper le compteur électrique ce soir là, c'est plus simple et efficace. Restera à régler ce qui doit l'être après l'extinction, style réveil matin et autres frigo, congélateur, chaudière, thermostat... :-)


Par ailleurs, j'ai reçu un mail et un lien pour visionner le film de Al Gore « une Vérité qui dérange » à propos du climat mondial actuel et à prévoir, c'est très intéressant et instructif, et ça permet de mieux se rendre compte de l'étendue des dégâts déjà observés jusqu'à maintenant et ce que devrait être l’avenir trop, beaucoup trop proche :

--------------------------------

>Pour tous ceux qui ne l'ont pas vu au cinéma, voici en ligne et en français
>le film d'Al Gore « une Vérité qui dérange » qui ajoutera encore à votre
>culture générale et je l'espère à votre prise de conscience.
>Ne traînez pas à le visionner, car il risque de ne pas rester longtemps
>
>Loin de tout intégrisme écologique, ce film s'adresse particulièrement à
>ceux que ça n'intéresse pas
>
>Voici le lien (clic droit sur l'image pour plein écran)

http://www.dailymotion.com/video/xv93h_une-verite-qui-derange-al-gore

--------------------------------

Voilà, bon voyage à tous sur ces informations vitales pour tous !

Merci de votre participation à préserver notre seul navire de Vie, la Terre !

Bisous, à +... :-)
--
Philippe.

La STIB défigure le Boulevard du Souverain...

Lundi, 22 janvier 2007

Bonjour à tous,

Un "coup de gueule" pour dénoncer le carnage du Boulevard du Souverain à Bruxelles (Auderghem, Watermael-Boistfort, Woluwé-Saint-Pierre) par l'installation par la STIB d'une ligne de tram qui se prolonge depuis la place Wiener jusqu'à la chaussée de Wavre à Auderghem (Viaduc de l'autoroute de Namur E-411).

Cette ligne de tram qui saccage tout le boulevard ne semblait pas nécessaire, une ligne de bus désservait déjà la zone. De plus, la ligne est installée à l'extérieur des arbres, ce qui réduit davantage l'espace pour la circulation sur ce boulevard fort fréquenté, où l'heure de pointe est devenue un calvaire... :-(

Sur ce coup là l'environnement en a pris un, de coup, et pas des plus beaux ! Il me semblait avoir entendu que la STIB allait nous "faciliter la ville", j'ai le sentiment du contraire. Et, architecturalement parlant, je ne trouve plus que ce Boulevard soit encore si Souverain que ça, il est devenu "moche" de mon point de vue !

Je précise que je suis utilisateur des transports en commun... :-)

Ah, génial, je viens de lire sur le site de la STIB qu'il est interdit de placer un lien depuis n'importe quel site et sous n'importe quelle forme qui renvoie au site de la STIB, sans leur demander leur autorisation expresse, alors j'ai retiré le lien que je voulais mettre, ils ne m'auraient probablement pas autorisé à mettre un lien vers chez eux pour ce genre d'article pour lequel, il est vrai, les responsables de la STIB, autant que ceux des Communes et des Ministères (Région, Transport,...) qui ont autorisé ce massacre environnemental, ne peuvent pas s'enorgueillir... :-(

Ils n'empêchent cependant pas d'informer les gens que pour trouver le site de la STIB il suffit de taper "STIB" dans Google Belgique et il apparaît en première position... ;-)

Un de ces jours on parlera de la sécurité sur le réseau de la STIB, pas fort brillant non plus ce domaine... !

Merci de vos lectures sur ce blog, et si vous souhaitez m’écrire n'hésitez pas... :-)
--
Philippe.

Centre Anti-Huissiers : 2 nouvelles rubriques, "Actualité" et "Témoignages"

Dimanche, 19 novembre 2006

Bonjour,

Le Centre Anti-Huissier présente deux nouvelles rubriques... ;-)


Cette page Huissiers : Actualité du Centre Anti-Huissier est destinée à vous informer sur l'actualité concernant les huissiers, les articles de presse, les suicides en relation avec les huissiers, les situations qui en disent long sur un phénomène de société qui détruit chaque jour des centaines de ménages, de vies...

L’autre rubrique est une page de témoignages vivants de personnes qui ont des problèmes avec les huissiers. Au départ de cette page Huissiers : Témoignages ! vous serez renvoyé sur d’autres pages contenant les articles-témoignages. Vous pouvez aussi y participer, il suffit de m’écrire.

Lentement mais sûrement, le Centre Anti-Huissier continue de s’étoffer et s’efforce de donner de l’information la plus complète possible pour s'y retrouver et mieux se défendre. D’autres rubriques sont encore à venir, telle qu’une rubrique pour les articles de Lois et autres projets “surprises” qui se préparent... ;o)

Le Centre Anti-Huissier soutien l’ASBL Dignitas dans leur combat de reconnaissance et le but d’aider les gens et les familles qui se retrouvent dans des situations dramatiques du fait de certains huissiers. Vous pouvez aussi signer la pétition de soutien à Dignitas, merci pour eux et pour vous... :-)

Merci de votre intérêt pour ce blog. Attention les “commentaires” du blog sont désactivés momentanément à cause du spam, merci de votre compréhension. Comme dit plus haut vous pouvez toujours m’écrire.

Au plaisir de votre prochaine visite... :-)
--
Philippe.

La connerie d'une réceptionniste d'un garage auto VW Lesage rue Jacques Bassem à 1160 Bxl

Lundi, 6 novembre 2006

Bonjour à tous,

Après plus de 6 mois d'absence, je vous reviens avec un billet d'humeur, de mauvaise humeur d'ailleurs, face à la connerie magistrale d'une réceptionniste du garage VW Lesage (Volkswagen-Audi) de la rue Jacques Bassem, 97 à 1160 Bruxelles (Hermann-Debroux).

N'allez pas à ce garage car ils sont incapables d'enregistrer l'entrée d'une voiture pour réparation s'ils n'ont pas les papiers de la voiture. Je me suis présenté cet après midi suite à un rendez vous pris par téléphone quelques jours avant, mais j'ai oublié les papiers et mon sac chez moi avant d'aller au garage.

Je leur ai proposé d'apporter les papiers lors de l'enlèvement du véhicule, mais il n'y a rien eu à faire, ce garage est davantage une administration qui privilégie la paperasserie au lieu de l'auto qui doit rester à l'avant plan. Conclusion, je suis parti en colère de ce garage me promettant de ne plus jamais y retourner, un garage que je ne peux donc pas vous conseiller.

D'autres articles suivront dans les prochains jours, d'ici là portez vous bien et à très bientôt.
--
Philippe.

PS : j'ai momentanément supprimé la possibilité de répondre aux billets du blog à cause du spam qui encombre ma boîte, si vous souhaitez m'écrire veuillez me contacter par le formulaire. Merci !